Strasbourg s’ouvre à l’open-data

crédits: http://www.itespresso.fr/open-data-sncf-transilien-veut-favoriser-la-creation-d%E2%80%99applications-mobiles-51585.html
Source d’inspiration pour l’écriture de cet article: ici

La ville de Strasbourg a mis en place au mois d’août 2013 le concours open-data. A cette occasion, 35 applications mobiles ont vu le jour. Nous allons vous en présenter trois:

  1. Parkiz est une application mise au point par Arnaud Schildknecht qui consiste à informer les strasbourgeois (ou touristes) des places de stationnement qui sont libres dans la ville. Cette application collaborative permet ainsi aux utilisateur de l’application de se garer plus facilement. Pour cela,  Parkiz se base sur :
    – le nombre de places disponibles dans les parkings publics de la ville
    – les places de stationnement signalées par les utilisateurs du réseau Parkiz.
    Nous pouvons donc déjà voir que Strasbourg est en étroite collaboration avec ce développeur puisqu’elle met à disposition ses données concernant les places des parkings publics de la ville.
  2. LightCulture, application créée par Jules Lagadic, en étroite collaboration avec la ville de Strasbourg, propose à ses usagers de se renseigner sur les bibliothèques publiques de Strasbourg. Il est possible, par exemple, de savoir les  coordonnées, horaires, localisation de votre bibliothèque strasbourgeoise favorite. Un service de fréquentation prévisionnelle est également proposé dans cette application.
  3. MyStrasbourgApp est une application open-data créée par Eliel Dinauly et qui regroupe une quinzaine de données open-data à la fois, rassemblées  en trois catégories :
    – transports (Réseau CTS, Gare SNCF, parking, velhop, réseau routier)
    – loisirs (bibliothèques, salles de spéctacles, sport)
    – pratiques (toilettes publiques, …)

Pour conclure cet article, nous pouvons donc dire que ce concours « open-data », organisé par la ville de Strasbourg et les applications open-data innovantes qui ont été créées permettent de valoriser l’image de cette ville. Un touriste qui sait qu’il peut trouver facilement toutes les informations essentielles sur Strasbourg sera très certainement motivé pour y retourner une seconde fois voire y habiter.

Nous pouvons donc dire que ces applications open-data sont une forme de communication territoriale qui ont pour but de créer de la valeur ajoutée à la ville de Strasbourg.

Stephen Porthault 

 

4 commentaires sur « Strasbourg s’ouvre à l’open-data »

  1. Salut Stephen, si tu viens en juger sur place, n’oublie pas de faire un petit coucou, on ira se prendre un verre entre anciens de Besançon !

    Sinon pour le concours c’était sympa comme initiative, Strasbourg est vraiment une ville dynamique et ouverte à ce niveau.

    1. Salut Sylvain, ça fait en effet un long moment que l’on ne s’est pas vu, ce serait l’occase de boire un verre si on se revois. Je ne suis pas venus sur Strasbourg depuis bien 10 ans mais si jamais l’occasion se présente, je te tiendrai au courant! Et toi aussi, si tu passes sur Paris, n’hésites surtout pas! 😉
      Sinon, chapeau pour ton site internet et ton blog, c’est très pro 🙂
      Tu as participé à ce concours open-data par hasard??

  2. Yes, ça sera avec plaisir !

    Non, je n’ai pas eu le temps et j’aurais été limité en développement, mais s’il y a d’autres choses de ce genre au niveau local je n’hésiterais pas, ne serait-ce que pour tenter de trouver un concept sympa. 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s